fbpx
 Télésoin : une nouvelle pratique et de nouveaux enjeux pour les infirmiers

Télésoin : une nouvelle pratique et de nouveaux enjeux pour les infirmiers

Une publication de Adrien Collet pour ActuSoins

Le télésoin va progressivement intégrer la pratique des infirmières et infirmiers, offrant de nouveaux champs d’application et de nouveaux enjeux pour la profession.

« Il a fallu plus de 10 ans pour que la téléconsultation et la téléexpertise entrent dans le droit commun. C’est allé beaucoup plus vite pour le télésoin ! » salue Marc Fumey, chef de service par intérim au sein de la Mission Numérique en Santé (MNS).

L’arrêté autorisant les infirmières et infirmiers à pratiquer cet acte de façon pérenne a été publié le 4 juin dernier au Journal Officiel. « Il y a une volonté d’aller plus vite pour le télésoin, et la situation sanitaire a accéléré son déploiement », confie-t-il.

« La HAS a été saisie pour réfléchir aux situations pouvant donner lieu ou non à un acte de télésoin », explique Vanessa Hernando, cheffe de projet au sein de la MNS. « Nous n’avons pas exclu de situations a priori à l’exception des situations où il faut un contact direct ou un matériel spécifique », poursuit-elle.

Elle précise qu’il s’agit d’une décision partagée du professionnel et du patient, au regard du référentiel. « C’est une nouvelle modalité de soin, il n’a pas vocation à remplacer le soin en présentiel. Il doit répondre aux besoins de certains patients et améliorer l’accès au soin. »

Marc Fumey confirme : « durant la crise sanitaire, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un vrai bénéfice pour les patients et les professionnels, notamment pour éviter les ruptures de prise en charge. »

Dans certaines situations, le télésoin offre une alternative : auxiliaires médicaux peu représentés dans certaines régions (IDE en addictologie ou en stomathérapie par exemple), patients vivant loin de leur lieu de prise en soin, personnes vulnérables ou difficilement transportables etc.

Les infirmiers consultés pour l’élaboration du référentiel

Le Collège Infirmier Français (CIF) l’Ordre National Infirmier (ONI) ont porté la voix de la profession dans le cadre de l’élaboration d’un rapport de la HAS relatif aux critères d’éligibilité au télésoin et sur des recommandations de bon usage.

 Le CIF a exprimé « une volonté forte de [le] développer, particulièrement en EHPAD et pour le suivi des patients chroniques. » Un avis partagé par l’ONI qui insiste sur la place centrale des IDE dans la pratique du télésoin, notamment ceux exerçant dans les champs de la prévention et de l’éducation (PMI, milieu scolaire ou santé au travail).

Lire l’article complet : 
https://www.actusoins.com/telesoin-une-nouvelle-pratique-et-de-nouveaux-enjeux-pour-les-infirmiers

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.