Recherche médicale: bienvenue dans l’ère des cobayes virtuels.

Extrait de l’article du journaliste Dov Lieber pour le site l’Opinion.fr

En créant une population de patients artificiels, la « technologie des données synthétiques » pourrait accélérer l’innovation tout en protégeant la vie privée

En Israël, les chercheurs se sont plongés avec bonheur dans les données des milliers de malades de la Covid-19, dont un homme de 63 ans, admis aux urgences et rapidement rétabli. A l’époque, au tout début de la pandémie, le traitement utilisé pour ce père de deux enfants apportait de précieuses informations sur ce virus que l’on connaissait encore très mal.

En temps normal, il aurait été impensable de diffuser si rapidement des données médicales sensibles, notamment le fait que l’homme prenait du Lipitor pour soigner son cholestérol, sans prendre de mesures pour protéger sa vie privée. L’astuce, c’est que cet homme n’existait pas : c’était un faux patient créé par des algorithmes à partir d’éléments bien réels (des données tirées de dossiers médicaux électroniques par exemple), mélangés puis utilisés pour créer des patients artificiels plus vrais que nat…../….

Lire la suite de l’article sur le site Lopinion.fr

https://www.lopinion.fr/edition/wsj/recherche-medicale-bienvenue-dans-l-ere-cobayes-virtuels-241266

Newsletter
ERON Santé
ABONNEZ-VOUS
et restez informés de nos nouveautés