DJANGO

Dérégulation et chasseurs de primes

Extrait de l’article des Chirurgiens Dentistes de France, par Marc Sabek

Dans « Django unchained », King Schultz parcourt le Sud américain au début des années 1860, avec une roulotte emblématique : une molaire gigotant sur le toit et une immense affiche de chaque côté, vantant ses talents de dentiste « amazing and painless » (« sensationnel et sans douleur »). On ne nous dévoile cependant rien des qualités médicales du praticien, son talent de chasseur de primes prend le dessus.

La brillante étude de Na’eel Cajee, que vient de publier le Journal of Law, Medecine and Ethics (2), débute aussi par un « painless » dentiste (Dr Parker), oeuvrant quelques décennies après Shultz. On apprend que, outre-Atlantique également, dès le milieu du XIXe siècle, une régulation interdisant la publicité et les pratiques commerciales (code d’éthique dentaire de l’ADA, 1866) est adoptée pour protéger le patient. Painless Parker a été condamné à cinq ans d’interdiction. Mais les années 1970 ont amené leur lot de dérégulation et, en 1979, Painless Parker a été « réhabilité » à titre posthume !

Na’eel Cajee soutient que c’est la dérégulation, reniant les fondements de l’éthique médicale, qui a permis à la publicité et à la déréglementation d’investir l’espace médico-dentaire pour y placer des centres gérés par des sociétés commerciales…

Pour la suite de l’article 👇
https://lescdf.fr/actualites-generales/deregulation-et-chasseurs-de-primes

Newsletter
ERON Santé
ABONNEZ-VOUS
et restez informés de nos nouveautés